AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Patriarche de l'Eglise de Russie - Viktor Nevski [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Viktor Nevski

Messages : 1
Réputation : 1503
Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Patriarche de l'Eglise de Russie - Viktor Nevski [en cours] Jeu 24 Oct - 13:39


Quelle tristesse de voir quelques hommes se bouffir d'orgueil et d'oublier autant le peuple, que Dieu.
Ces chiens réduisent l'amitié à la luxure et la liberté à la vanité.



NEVSKI - VIKTOR


Carte d'identité




Nom : Nevski

Prénom : Viktor

Age: 36 ans

Date et lieu de naissance : Le six Août à Moscou

Rang souhaité : Prince

Nation représentée : Empire de Russie

Personnage sur votre avatar : Honheiheim - Full Metal Alchemist

Parrain : Aliénor McFear






Physique



Tu rentres pour la première fois dans tes quartiers depuis des jours. Alors que tu passes devant la glace, tu t'arrêtes. Tu es interloqué un moment. Tes yeux sont rouges de fatigues et tes paupières sont à demie-closes. Ta langue pâteuse est lourde entre tes dents. Si tes yeux sont des flammes, ta bouche, elle, a un goût de cendre. Les cernes terribles abîment un visage déjà fatigué. La souffrance se lit sur la face d'un homme écartelé. Celui qui ne porte plus la barbe n'est pas digne du clergé de Russie. La barbe est symbole de statut, mais aussi de foi. Tu te l'es faite coupée une fois, car tu as péché et que tu continues encore. Tes maigres joues semblent creusées par la faim et l’ascèse. D'une main, tu touches ce visage de pénitent. D'un regard, tu le méprises. Tu n'es pas un méritant, tu ne dois pas éprouver de pitié. Tes vêtements ne sont pas ceux du Patriarche. Non, ils sont ceux d'un abject suppôt. Tu portes de sombres couleurs dans un apparat précieux... On dirait un de ces catholiques... Après tout, tu es ministre de la grande Russie, on te force à porter de beaux tissus et des bijoux. Quand tu es le dirigeant de l'Eglise, on te force de même. Tu es fatigué. Ton regard a perdu sa force, tes yeux bleus semblent gris. Es-tu usé ? Sombres-tu ? Vois-tu les portes de l'enfer devant toi ? Cette mort à laquelle tu aspires, elle ne viendra pas encore. Tes os gelés ne sont pas assez fragiles encore. Même si tes cheveux platines deviennent peu à peu grisâtres, tu n'es pas vieux. Ta nuque regrette de ne pas pouvoir sentir le souffle froid de l'ange de la mort. Au contraire, le froid est à l'intérieur. Tu as l'impression d'être froid au-dedans. Cette sensation ne te quitte pas. Tout comme tu ne peux plus quitter le miroir. Il te paralyse aidé par ta faiblesse. Tu es comme aspiré. Ce reflet semble presque vivant, voulant te tuer. Il est le toi passionné. Il est le toi lorsque tu es proche de ton amour. Ses yeux bleus sombres sont comme violets, ses cheveux platines sont comme des fils d'argent. Il ne porte ni barbe biblique, ni cheveux longs. Les vestiges de lassitude ont disparu et il semble plus jeune. La vision se brouille. Tu te vois de nouveau. Tu es l'ombre, l'égaré. Tes doigts gantés masquent les stigmates de tes passions. Ton devoir est de partager la souffrance de l'humanité, bien inférieure à la passion du Christ. Tu te caches de la lumière, car tu n'es pas digne. Oui, tu quittes le miroir avec ta démarche lente et saccadée, celle que tu as lorsque tu es seul. Après tout, tu n'as le droit de n'être toi-même que lorsque tu es seul. Dès lors que tu es seul tu peux relâcher cette fatigue et réfléchir sereinement. Tes lèvres fermes et gercées redeviennent tremblantes et tes yeux perçants se reposent. En marchant, tu trébuches et tu tombes. Heureusement tu rechignes à avoir des serviteur dans ta chambre. Sinon tu  ne pourrais pas soutenir leur pitié. Misérablement tu te relèves avec tes épais membres squelettiques. Tes vêtements tombent un à un, avec le grondement sourd des bijoux. Désormais, tu ne portes plus qu'une simple tuniques. Le feu est faible dans l'âtre, mais tu n'as pas si froid à l'extérieur. Le froid est toujours au-dedans. Tes pas te mènent à une pièce étroite et suffocante comme un purgatoire. Tu y prends d'étranges instruments de métal. Tu les poses sur tes poignets et chevilles, les vices tournent et tournent. Tu souffres, tu tombes à nouveau au sol, mais tu restes prostré dans l'ombre. Au loin une lumière brille, tu tends la main fiévreusement, mais tu t'arrêtes vite... Tu ne mérites pas le salut... Le mal quel qu’il soit doit rester dans les ténèbres... La vision même de cette sainte icône t'es interdite...

Caractère



Nous le savons tous les deux. Tu es fort dans ta faiblesse, ou faible dans ta force Viktor. Ta foi ne doute jamais de la grâce divine, tout comme tu ne doutes jamais de ta damnation. Dès que tu as décidé de ne pas choisir entre le Ciel et la Terre, entre le Royaume Divin et la Mère-Russie, entre Dieu et la Tsarine... Tu es faible. Tu n'es pas digne du sang qui coule dans tes veines, descendant du saint Aleksandre Nevski. C'est pourquoi, tu es tourmenté et piégé entre deux mondes. Tu es condamné à chuter en enfer pour le péché le plus mortel pour un russe : le renoncement. Malgré toute ta bonté, tu as choisis de plonger tes mains dans le sang. Où que tu ailles, tu es marqué. Viktor, comment pourrais-tu enlever ce rouge de ces mains ? Tu pèches et tu ne cesses de pécher. Même si tu aspires au bien des hommes, à l'amour et la pureté, tu fais le mal au nom de tes idéaux. Tu n'es plus pur. C'est pourquoi, tu accepteras ta punition quelle qu’elle soit. Tu as renoncé à Dieu pour une femme, pourtant... Tu n'arrives pas à te détacher du Seigneur... Aujourd'hui, hypocrite idéalist, d'une main tu bénis et de l'autre tu tues. Tes épaules massives portent les fautes d'un pays résistant à l'occident rampant. Il le faut, au nom de l'héritage de Byzance et de l'âme russe. Ces barbares latinisés nous considère comme barbares à évangéliser. Les teutons ne sont pas venus à bout de la Russie, alors, ils échoueront encore. Ils ont oublié notre histoire, mais nous ne l'avons pas oublié. Lève toi enfant de la Russie, la mère t'appelle à servir. Ton âme est forgée dans la rudesse et dans la bonté. Notre fierté russe est notre sacrifice. Sois russe et sacrifie toi encore et toujours plus. Cette pensée est ce qui te fait tenir et te donne du courage. Ton amour de la Russie est le même que celui pour la tsarine, car elle en est l'incarnation. Ta passion de Katerina est ce qui te réchauffe et t'anime. Pourtant, c'est la passion de Dieu qui te permet de rester humain. Armé de ton courage et de ces flammes tu te redresses, tu deviens fort dans la faiblesse. Tes vœux brisés te montrent la voie à parcourir pour qu'un jour la nation devienne universelle et accueille le royaume de Dieu. Est-ce le diable qui te la susurre ? Peut-être, après tout tu te considères comme mauvais. Tu te rabaisses de façon mortifère. Ta moralité te condamne aux ténèbres, loin de Dieu. Tu pleures des larmes de sang sur ce sort, mais... Tu le mérites. L'enfer t'attend avec les anges déchus et les impurs. L'amour de Dieu, tu n'y as plus droit, car il te brûlerait de milles aiguillons flamboyants. Ton âme serait consumée, car toute impureté disparaît face au créateur. La bonté de la trinité ne le veut pas et préfère condamner ses enfants maléfiques à l'obscurité pour les sauver. Il est trop tard pour ton âme. Seul le devoir terrestre reste. Tu dois incarner un pont entre ciel et terre : être le Patriarche dont on cherche les conseils. Tu dois incarner la lame vengeresse de la Russie, être le plus proche de Katerina et la protéger. Pécheur, ta loyauté et ta dévotion ne seront pas récompensées, car tu en refuseras toujours les fruits. Alors va, va vers le destin que tu as choisi. Use de ton libre-arbitre pour faire ce qui te semble nécessaire. Ta mère pleure près de Dieu, agneau égaré. Ton pelage est tâché de sang au point de devenir noir. L'usure de ton âme se lit sur ton visage vieilli précocement. Ton air grave et ta souffrance ne laveront jamais le sang. Il est toujours là sur tes mains et tu ne peux l'effacer... Désormais tu contemples l'abîme et celle-ci te regarde.


L'histoire de votre personnage




40 lignes vous sont demandées !
Quapropter a natura mihi videtur potius quam ab indigentia orta amicitia, applicatione magis animi cum quodam sensu amandi quam cogitatione quantum illa res utilitatis esset habitura. Quod quidem quale sit, etiam in bestiis quibusdam animadverti potest, quae ex se natos ita amant ad quoddam tempus et ab eis ita amantur ut facile earum sensus appareat. Quod in homine multo est evidentius, primum ex ea caritate quae est inter natos et parentes, quae dirimi nisi detestabili scelere non potest; deinde cum similis sensus exstitit amoris, si aliquem nacti sumus cuius cum moribus et natura congruamus, quod in eo quasi lumen aliquod probitatis et virtutis perspicere videamur



Informations sur vous







Votre pseudo : Dzatchlas
Votre âge : 20 ans
Comment avez vous connu le forum ? Bonne question à laquelle j'ai déjà répondu plus haut
Avez vous des questions/suggestions ? Pour le moment, non, je vous souhaite bonne chance et surtout du plaisir pour votre création
Avez vous lu le règlement ?


Fiche By DREAMY on YEERAM
Merci de respecter notre travail



Dernière édition par Viktor Nevski le Lun 30 Déc - 16:02, édité 1 fois
avatar
Auxence d'Estrées

Messages : 4
Réputation : 1932
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 35
Localisation : Angleterre

Qui suis-je ?
Rang: Duc/Duchesse
Situation personnelle: Libertin(e)
Orientation sexuelle: Bisexuelle
MessageSujet: Re: Patriarche de l'Eglise de Russie - Viktor Nevski [en cours] Ven 25 Oct - 10:39
Bienvenue parmi nous
et
bonne rédaction pour ta fiche !

_________________
avatar
Juliette Chevalier
 

Messages : 129
Réputation : 2372
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 27
Localisation : déracinée

Qui suis-je ?
Rang: Marquis(e)
Situation personnelle: Célibataire
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
MessageSujet: Re: Patriarche de l'Eglise de Russie - Viktor Nevski [en cours] Mar 21 Jan - 21:32
Où en êtes vous dans l'écriture de votre fiche ?

_________________
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Patriarche de l'Eglise de Russie - Viktor Nevski [en cours]

Patriarche de l'Eglise de Russie - Viktor Nevski [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le retour du patriarche diluvien. Noé Al-djabr avait juste pris une bonne cuite.
» Jagr quitte pour la Russie : la LNH et la TSHL en deuil !
» La campagne de russie 1812
» Voie de l'Eglise
» Communiqués de l'Eglise de la Lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
His Majesty :: Départ :: Registre d'état civil :: Présentations :: Présentations en Attente-