AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Gemma E. Clive ▬ Il y a des tâches contre lesquelle le détergent ne peut rien... [Finie ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité


MessageSujet: Gemma E. Clive ▬ Il y a des tâches contre lesquelle le détergent ne peut rien... [Finie ?] Sam 7 Sep - 12:57


citation ou une phrase au choix



NOM - PRENOM


Carte d'identité




Nom (s):Clive

Prénom (s):Gemma Eloyce Jewel

Age:Vingt et un ans.

Nationalité:Anglaise pure souche, vaguement chauvine d'ailleurs.

Rang souhaité:Domestique

Nation représentée:Le Royaume d'Angleterre

Parrain: Eleonora Lorca Medina






Physique




Gemma n’est pas laide à ce point, mais on va bien avouer que ses lunettes brisent un peu le charme. Certes elles agrandissent ses yeux bleus, ce qui n’est pas pour déplaire à tout le monde, ce qui lui donne parfois un visage de grenouille alcoolique. Son grand sourire auquel une de ses canines a laissé une partie de sa gloire contre un coin de buffet et sa petite taille la font ressembler à une souris à l’air fort peu fréquentable et bien trop malicieuse pour être honnête.
Le tout est cependant sauvé par des joues roses et rondes, une chevelure brune ramenée en arrière de façon sage et propre malgré que les cheveux soient coupés bien trop court pour une jeune femme, un cou fin et une poitrine petite mais ronde, d’une taille donc très honorable pour une femme de son rang social. Ce qui mettait une touche de joie à cette joyeuse peinture décousue c’était le soin et les couleurs que Gemma portaient, son uniforme blanc et chocolat noir, les nœuds rayés et les plis ordonnés des garnitures de sa robe, bref elle prenait un soi machiavélique de sa tenue.
Son crédo était bien plus simple et naïf que le reste : Du moment que vous êtes présentable c’est que votre esprit s’en trouve irréprochable. Mais c’est un proverbe qui fonctionne merveilleusement bien ! Et pour une pure raison pratique, être mal propre sur soi, c’est l’assurance de ne pas donner confiance, et aussi de salir ce que l’on tente avec désespoir de rendre immaculé. Gemma à une démarche de chat, on ne l’entends jamais arriver, mais elle compense avec le fait qu’elle est l’ouïe fine et sait quand elle doit marcher de manière audible pour prévenir son arrivée. Elle a les jambes un peu enrobées et les hanches larges, c’est peut-être ça qui lui donne une démarche silencieuse. Gemma est consciente de ne pas être un canon de beauté mais est néanmoins assez au courant de ses charmes pour en user avec parcimonie si la situation l’exige, bien entendu.


Caractère




Gemma Clive est une demoiselle fort énergique ! Pas une seule seconde sans qu’elle ne se trouve une tâche à accomplir, pas une seule journée sans ardue tâche de nettoyage d’argenterie et détachage divers sur les tapisseries, les vêtements et autres taches troubles dont nous devons taire la provenance. Et aussi elle parait sourire tout le temps, ce qui parait souvent déplacé reste bien agréables pour ses plus jeunes collègues de labeur. Malgré son apparente hilarité ambiante qu’elle parait trainer comme une nuée de fumée, Gemma est une jeune fille qui est en réalité sérieuse et discrète, mais plus encore finalement assez fin stratège.
Gemma rigole, elle plaisante et malgré son humour qui laisse très sérieusement à désirer, la jeune femme engrange bon nombre d’informations ! Plus elle en sait, plus elle se sait en sécurité. En effet les domestiques sont les oreilles des murs de ses grandes demeures luxueuses – mais parfois humides, notons-le, des Nobles divers et variés. Cependant Gemma reste assez réaliste pour ne jamais se montrer trop redondante et garde ses avis – et les secrets récoltés, pour elle cachés au fond de sa petite tête bien remplie. Car les projets accomplis sont ceux que l’on n’a jamais révélés au grand jour. Vous voudriez savoir ce que pense Gemma en vrai ?
Vous en seriez horrifiés ! Je puis bien garantir que dans sa caboche les « gougnafiers » et les « donzelles oisives » en prennent pour leur grade et dans toutes les situations ! Dans sa tête Gemma est une vraie colérique qui se joue un véritable petit théâtre spirituel digne de représentations pour drôles imbibés mais n’en laisse jamais rien paraitre. Ainsi il se peut que vous ayez déjà été en fort mauvaise posture et ceci pour le plus grand plaisir de Gemma, qui se fait une véritable croisade de décrédibiliser quiconque oserait l’attaquer ou s’attaquer à ses sacro-saintes tâches, mais tout ceci dans le secret de son esprit. Gemma est une personne pourtant extrêmement gentille et patiente, sa discrétion est légendaire malgré que son humour le soit également pour des raisons plus catastrophiques encore. Elle a toujours à cœur de servir ses maîtres et leurs invités de façon aussi irréprochable que possible non seulement pour garder sa place mais aussi pour les bonnes grâces, devenue maître en pliage de bas et rangement de robe elle aime se rendre indispensable, ce qui ne l’empêche pas d’avoir deux mains gauche une fois par mois, généralement à la pleine lune d’ailleurs, ceci pour une raison aussi obscure que risible. Gemma a cependant une immense carence spirituelle : elle ne croit en effet pas en Dieu, sacrilège ultime. Elle prétend y croire, mais comme la noblesse il s’en prend une sacrée balle dans le buffet le Seigneur du Ciel dans la tête de bois de Gemma !



L'histoire de votre personnage





Un visage avenant peut facilement tromper.
Certains paraissent plus inoffensifs qu'ils ne le sont en réalité.



Gemma en était bien preuve vivante, à huit déjà la plus jeune fille des Domestiques d’une illustre famille Anglaise. Chacun lui aurait donné le Bon Dieu sans confession, toujours souriante, toujours aimable, toujours prête à rendre service, que ce soit en cuisine ou dans les étages et prête à s’occuper des caméristes de Madame qui souvent s’étendaient lascivement dans les coins. Née une lourde nuit d’automne très orageuse, Gemma avait pointé le bout de son nez rose au milieu du silence du domaine, réveillant au passage le Maître de Maison, son Père ainsi que son frère aîné. Car s’il y avait bien un duo que l’on redoutait cependant c’était celui que formait Gil et Gemma. Gemma seule était un vrai bonheur à fréquenter, mais dès que son frère apparaissait elle devenait aussi vile et diabolique que lui ! Et cela avait bien faillit lui jouer nombre de tours précédemment.
Quand Gemma était née son frère avait quatre ans, alors forcément il avait trouvé en sa sœur un souffre-douleur, mais voyant que cela n’avait pas prise il en fit sa complice perpétuelle. Et le duo, presque le couple, fonctionnait à merveille d’ailleurs.
C’est pour cela que Gemma se baladait toujours seule dans les couloirs, et un jour elle aperçut Monsieur dans la serre, Monsieur ayant toujours été ravi de côtoyer la petite Gemma puisque son épouse ne lui avait pas fait l’honneur d’un enfant, et Monsieur ayant des attitudes par la bien étrange bien trop féminine pour être honnête. Gemma s’approcha donc tel le chat avant d’apercevoir que Monsieur n’était pas seul, un homme par là un peu plus jeune que lui se tenait à ses côtés, mains entrelacées. Gemma ne pouvait par la rien bien comprendre et s’approcha donc, Monsieur en la voyant s’approcha d’elle en courant et en ayant plus peur qu’autre chose en lui faisant promettre de ne rien dire à personne, et surtout pas à Madame.

« Oui Monsieur, bien Monsieur. Je vous promets de ne rien dire à personne. » En échange de son silence, Monsieur lui promis de l’aider autant qu’il le pourrait, ce qui disait long sur ce que Gemma pourrait ensuite faire. Plus tard elle comprit qu’elle avait Monsieur dans sa poche, mais se garda bien de tout commentaire, et la confiance régna de nouveau entre le maître et sa jeune domestique.


Certaines découvertes peuvent causer une grande détresse.
On ne peut oublier les choses que l’on a vues.



Gemma en cette veille de Noël n’avait de travail plus qu’en supporter, et bien entendu son frère avait déserté aussi vite qu’il avait pu dans les écuries. Et elle était parfaitement incapable de contenir une sourde inquiétude issue d’un lugubre pressentiment après avoir surpris Madame parler de Monsieur sans que ce dernier ne soit présent, elle avait fort hésité à en parler à Monsieur mais avait décidé de se taire, songeant qu’écouter au porte lui rapporterait surement plus d’ennui qu’elle ne saurait en éponger. Gemma était la mieux vêtue des domestique et elle savait bien pourquoi, Monsieur tenait sa promesse et en échange pour éviter les doutes ou les soupçons elle travaillait deux fois plus que son corps petit et freluquet pouvait le supporter.
Madame chargea Gemma de faire porter au salon du thé ainsi que du whisky. Gemma se chargea de cette tâche avec une application redoutable et alors qu’elle quittait dans un silence félin le salon bleu du se cacher derrière l’une des bergères en brocard marine. Du haut de ses quatorze ans elle n’était pas bien grande, alors elle n’eut pas trop de mal à se plier en trois et de laisser ses yeux grossit par les verres de ses lunettes dépasser entre les plis d’un accoudoir. Elle vit Madame et le jeune homme qu’elle avait surpris six ans plus tôt s’installer dans les bergères et la discussion s’entreprit en longs chuchotis désagréables. Gemma écouta tout, Gemma retint deux fois un cri outré, et une fois un cri de détresse. Quand Madame quitta le salon elle portait le plateau ou une petite tasse de café paraissait attendre d’être bue. Gemma compris ce qui se passait aussi surement qu’elle était la plus efficace des jeunes domestiques de la maison.
Monsieur courrait un grave danger, et elle ne pouvait rien faire, cela en plus qu’elle serait surement accusée de négligence voire même de meurtre… Gemma se glissa derrière la cheminée et s’enfonça dans le passage qui menait à la chapelle, il suffirait de prétendre qu’elle n’était pas à demeure si on lui posait la question. En arrivant dans la chapelle elle fut étonnée qu’elle soit éclairée, elle sortit de derrière l’autel et entrepris de s’enfoncer entre les allées de bancs mais elle fut stoppée nette par une vision qui dépassait l’entendement. Monsieur gisait là, la main encore serrée sur le poignard qui était enfoncé jusqu’à la garde dans sa poitrine, au-dessus du cœur…

« Monsieur ?... » Gemma avait soufflé cette phrase en désespoir de cause, même elle savait qu’il n’y avait aucune chance que l’homme ne lui réponde. C’était pire que perdre un membre de sa famille, c’était une douleur pire encore, car de cet homme-là elle ne saurait jamais se le remémorer avec les siens sans qu’on l’intime au silence…


Ce qui fait l'essence d'une vraie tragédie n'est-il pas précisément
le fait que le drame pouvait être évité?



Gemma avait longtemps cru que son statut de domestique l’enfoncerait dans la fange. Étonnamment Madame se battit bec et ongles pour que Gemma reste au domaine, et Gemma eut d’énormes doutes sur son avenir, allait-elle finir empoisonnée par une tasse de lait ? Mais chez le Clive on ne craint pas ! Alors Gemma reste au Domaine, et elle vit défiler bon nombre de choses… Des jeunes hommes lascifs, des caméristes toujours plus expansives, des conteurs et des musiciens qui passaient la nuit ici et ne repartaient qu’au matin par la petite porte. Gemma enregistrait longuement chaque information, les notait dans un coin de sa mémoire et rendait grâce à Dieu chaque jour de lui donner encore plus de preuves que sa bonté et sa justice avaient la même valeur que le thé sans lait. C’est-à-dire moins encore que le néant. Madame avait joué longtemps la veuve éplorée, longtemps.
Et le jour on son deuil pris fin, elle redevint celle qu’elle était avant, et même plus encore qu’auparavant. Ce domaine était donc sien, mais elle courrait à sa perte, puisque sans héritier il reviendrait surement à un cousin… Gemma avait maintenant dix-huit ans, et pris le partit de quitter la maison de son enfance, son premier emploi et les souvenirs de son maître. Madame lui offrit de rester pour plus de gages, Gemma compris qu’elle savait parfaitement comment elle avait pu se retrouver dans la chapelle ce jour-là. A demi-mot elle suggéra qu’elle resterait muette sur le passé de cette maison, Madame ouvrit de grands yeux qui devinrent vite deux fentes cruelles. Gemma pris ses gages, ses références et quitta le domaine.



Le besoin d'avoir raison est une faiblesse qui afflige la plupart d'entre nous.



Gemma retrouva rapidement une place dans une famille qui comportait un vieux couples, une Lady et un Lord qui étaient fort stricts mais pas sans cœur. Ils avaient une fille, mariée qui avait deux marmots insupportables, et un fils plus intéressé par l’argent que par la bonne tenue en société. Elle resta avec eux pendant trois ans. Ses gages suffisaient à son bonheur, et ses tâches étaient strictement réservées aux chambres, sa précédente maitresse ayant vanté sa discrétion sur un ton d’ironie que nul n’avait saisi.
La vieille Lady les quitta, et estima légitime de faire un petit lègue à Gemma, Madame laissa donc à la jeune fille un petit collier en perle qui valait la moitié de son salaire sur trois ans, le Lord eut du mal à comprendre, et faillit changer les termes du testament mais finalement laissa faire, car il se doutait que sinon le bijou terminerait entre les serres de son rapace de fils. Cependant il renvoya Gemma plus tard, n’ayant plus l’utilité d’une femme de chambre et camériste pour son épouse décédée.
Gemma se retrouvait donc encore sans emplois, mais cette fois elle n’y était pour rien, elle en était certaine. Ce qui l’étonna c’était le nombre de gens qui étaient venu dans sa mansarde pour lui demander si elle connaissait bien le Lord et si par hasard elle ne serait pas prête à faire quelques petites choses en échange d’argent, comme par exemple fournir des informations sur l’état financier de la famille, Gemma eut un mauvais sourire, mais ne laissa rien échapper d’entre ses dents.
Pour garder intact ses projets et les cartes qu’elle possédait il fallait s’allier au silence.



Parfois le mensonge qu’un homme choisissait en disait plus long à son sujet que la vérité.



Gemma fixa d’un œil assez hagard le désastre en cuisine, relevant ses manches elle se remit à l’ouvrage non sans étouffer intérieurement un chapelet d’injures à en faire rougir l’ange Raphaël. Décidément il y avait des choses qui ne changerait pas, en attendant de retrouver une place, Gemma devrait faire de grands efforts, notamment travailler dans ce gourbis désastreux, et prendre son mal en patience. Dieu Merci, Gemma était une femme patiente, très patiente, ce qui limite pouvait passer pour du machiavélisme d’ailleurs… Mais dites-moi qui ici ne possède pas sa petite par de noirceur de cœur ?



Informations sur vous







Votre pseudo: On aurait tendance à m'appeler Spitfire.
Votre âge:  Il se peut même que j'en ai une en trop. Comment ça je ne réponds pas à la question ? Oh ça va, j'ai 19 ans et bientôt 20.
Comment avez vous connu le forum ? J'ai suivi quelqu'un, une charmante Plume par ailleurs.
Avez vous des questions/suggestions ?  Rien juste une petite chose dans le code de fiche que vous fournissez, il y a une balise [*/color] en fin de code (tout à la fin vraiment tout au bout) qu'il serait bon d'effacer puisqu'elle ne sert a rien vu qu'elle est fermée précédemment ! 8D
Avez vous lu le règlement ?


Fiche By DREAMY on YEERAM
Merci de respecter notre travail

avatar
Arthur Ashford

Messages : 79
Réputation : 2442
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 26
Localisation : Quelque part entre le bien et le mal.

Qui suis-je ?
Rang:
Situation personnelle:
Orientation sexuelle:
http://his-majesty.forumactif.org
MessageSujet: Re: Gemma E. Clive ▬ Il y a des tâches contre lesquelle le détergent ne peut rien... [Finie ?] Sam 7 Sep - 19:54
Ma chère Gemma,

J'ignore si c'est une chance pour toi, mais Élise étant indisponible, c'est moi qui vais m'occuper de l'évaluation de ta fiche. Alors, je te le dis clairement, j'ai pris énormément de plaisir à te lire, j'ai souri, j'ai ri, il y a quelques petites fautes par-ci, par-là mais rien qui soit dramatique. C'est véritablement l'originalité du ton de la fiche qui m'a plu. L'histoire est de surcroît relativement bien détaillée et donne une dimension nouvelle au personnage...

En clair : Tu es validée. Je te donne l'équivalence du titre de marquise (ce qui signifie que tu empoches 300 points de réputation mais étant une domestique, tu n'as évidemment pas le rang de marquise.)

Amuse-toi bien parmi nous ! N'oublie pas d'aller recenser ton avatar, ouvrir ton journal de bord, ton journal de liens, ta volière ainsi que ta salle des trophées !

À très bientôt.

Gemma E. Clive ▬ Il y a des tâches contre lesquelle le détergent ne peut rien... [Finie ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» GEMMA T.-WILDE ► a. reeser
» LOVA.F DECOUR - GEMMA WARD
» (Terminé) Ecoute, je vais t'expliquer [Gemma]
» Gemma Whelan
» De Jia Li à Gemma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
His Majesty :: Départ :: Registre d'état civil :: Présentations :: Présentations Validées-