AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Tea-Time [Pv Juliette Chevalier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Joshua K. Von Derrick

Messages : 6
Réputation : 1484
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Tea-Time [Pv Juliette Chevalier] Jeu 16 Jan - 22:11
Ah... Londres... Londres ville merveilleuse, ville de royauté, ville de rêve... Londres, noyau des inventions, noyau des avancées. Londres, ville de noblesse.
Londres ou la ville à l'air frais qui emplit les poumons de tranquillité...

C'est ce que ressentait Joshua a chaque fois qu'il faisait un voyage jusqu'à Londres. Le jeune homme aimait se promener dans les rues et ruelles sans jamais se presser. Et même s'il devait le faire, sa jambe ne le lui aurait pas permis. Mais cela n'était qu'un détail. Pour lui, il fallait savoir prendre son temps. Contempler la beauté du monde quand elle était présente, profiter de l'instant présent et se régaler de toutes les couleurs, les paysages, les bruits de cette beauté.

Pourquoi ne pas rester vivre à Londres ? Il aurait été bon de vivre parmi ces Anglais qui donnaient l'impression que rien n'existait en dehors de leur monde. Vivre ici et faire parti, peut-être, de cette Cour Royale connue du monde entier. Ah oui... Ils n'étaient pas friands d'étrangers dans ce monde... Les hommes vous dévisageaient et les femmes chuchotaient à votre passage. Parfois, il était drôle d'être ainsi le centre d'intérêt. Parfois non. La Cour anglaise était tellement sélective... C'est ainsi que l'héritier Von Derrick avait analysé les choses.

Il se souvint encore de la scène avec précision...

C'était un 8 Mars. Il faisait frais et il était avec l'oncle Pierce. Ils devaient livrer des parures et des cadeaux pour la tête souveraine d'Angleterre, de la part du souverain Germanique. Joshua se souvint qu'en arrivant à la Cour, il était simplement vêtu. Un complet gris clair et un chapeau haut de forme de la même couleur. Rien de bien extraordinaire. Sa canne vernie était, elle aussi de la partie. Il ne pouvait se mouvoir à son aise sans elle. Elle lui était fidèle. Et bien sûr, ses chaussures noires complétaient le tout. Il fit une dernière inspection devant un miroir. Ses cheveux coiffés convenablement, sa barbe taillée proprement, par un des meilleurs barbiers de Londres, son teint.. Blafard, restait malheureusement le même. Et ses yeux... Le bleu-gris de ses iris semblaient plus intenses désormais.
En allant à la rencontre de la souveraineté, l'homme se souvint des nombreux regards curieux et désapprobateurs posés sur sa personne. Il en avait tellement eu, de la part de son père, qu'il n'y accorda aucune importance. Au contraire, il se redressa, bomba le torse et leva le menton fièrement, un sourire à la fois provocateur et amusé sur les lèvres. L'homme et son oncle s'approchaient à pas lents. Ils...

Tout à coup, une goutte tomba sur la main du baron, le sortant ainsi de sa rêverie. Il observa longuement les alentours. Où était-il ? Perdu dans ses pensées, il n'avait pas fait attention au chemin qu'il prenait.


-Bon sang... Quel idiot... J'aurais dû faire attention...

Ces quelques mots le rendirent furieux contre lui-même. Mais il se calma bien vite. Un noble ne devait pas montrer ce genre de facette et puis, c'était une bonne chose. Il pourrait ainsi visiter. Cependant, il espérait tout de même qu'il saurait et pourrait retrouver le chemin du retour. Une nouvelle goutte, presque immédiatement suivie par une seconde, tombèrent sur lui. Alors, tranquillement, il leva le visage vers le ciel et soupira. Une grosse pluie se préparait.
Jamais il n'aurait pu l'expliquer mais quand une averse importante se préparait, sa jambe lui envoyait comme des décharges. Et cette fois, ces décharges étaient plus douloureuses qu'à l'accoutumé. L'infirme pressa alors le pas, s'appuyant un peu plus contre sa canne.
Soudain, la pluie tomba. Les gouttes s'écrasèrent avec une douce violence. L'air était lourd. Et le vent glacial. En quelques secondes, le baron Von Derrick se retrouva tremper.
Sous son haut de forme déjà noyé, ses yeux cherchèrent un abris qu'il trouva. Un endroit éclairé. Un endroit d'où émanait de senteurs chaudes et attirantes. La chaleur, c'est ce qu'il demandait. Alors, il s'y dirigea, pestant intérieurement contre le monde entier à cause de sa jambe qui le ralentissait.

Enfin, il arriva dans le vestibule du lieu. Il s'agissait d'un salon de thé. D'un geste lent et fier, il ôta son couvre-chef et le posa sur le comptoir, non loin de lui. Il profita également pour enlever sa veste, bleu océan, trempée pour laisser paraître son gilet de couleur identique et sa chemise blanche, juste en dessous, tout deux trempés également. Joshua se passa la main dans les cheveux, essayant ainsi de se recoiffer et s'adressa à la gérante, dans un anglais parfait bien que son accent trahisse ses origines.


-Je souhaiterai une table, s'il vous plaît. Avec une serviette, si vous en avez. Et... Serait-il possible de faire sécher ma veste ? Je vous en serai fortement reconnaissant.
avatar
Juliette Chevalier
 

Messages : 129
Réputation : 2393
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 27
Localisation : déracinée

Qui suis-je ?
Rang: Marquis(e)
Situation personnelle: Célibataire
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
MessageSujet: Re: Tea-Time [Pv Juliette Chevalier] Lun 20 Jan - 10:59
    Aujourd’hui le ciel était gris et bas sur le royaume anglais. Le vent soufflait faisant tomber les feuilles dans un léger crissement. Juliette était là, à observer ce spectacle depuis la fenêtre du grand salon de la demeure des Glasgow. Elle regardait d’un œil vide dehors, la maisonnée était plus ou moins calme ; comme à son habitude. Monsieur le patriarche de Glasgow toussait à en faire sortir ses poumons. Madame son épouse était là à le plaindre et à soupirer en voyant la marquise toujours plantée devant la fenêtre en cette matinée maussade. Quand à Jeremiah, son promis, il était tout aussi silencieux et froid que les murs de la demeure. Seule personne apportant un peu de chaleur à la jeune française était Daphnée, sa servante.


    Après avoir passé une longue matinée ennuyeuse, Juliette décida d’aller se changer et de revêtir une tenue pour la ville. Elle prévint sa famille qu’elle allait se promener dans Londres. Elle précisa aussi qu’elle y allait avec Daphnée. Cette précision était adressée plus particulièrement à Jeremiah. Ainsi le marquis de Glasgow fils, se montrerait moins inquiet et moins froid à son égard.
    Une fois fin prête la marquise empreint une calèche avec sa petite servante et prirent le chemin de la grande ville. Les deux femmes discutèrent et rirent dans la voiture à chevaux. Elles se parlaient comme deux bonnes amies, mais en publique, elles se devaient de respecter la hiérarchie de leur statut.
    Arrivée dans le centre de la capitale anglaise, la française demanda au cocher de revenir ici en début de soirée. Puis reporta son regard sur Daphnée et lui sourit tout en lui mentionnant qu’elle avait quartier libre pour l’après-midi.

    Juliette, seule et libre commença a arpenter les rues tout en regardant autour d’elle. Elle s’arrêta dans une parfumerie et s’emplit l’odorat des douces fragrances de fleurs, d’épices nouvelles venue des nouveaux monde. Cela l’étourdissait et la ravissait à la fois, mais ce qu’elle préférait le plus comme senteur, était celle des fruits et des fleurs légères. Quelque chose de frais qui la représentait bien. Oui, la demoiselle aimait apporter sa fraîcheur quasi juvénile partout où elle allait.
    A la cours elle c’était fait entre autre remarqué pour ça. Son élégance à la française, sa fraîcheur venue de l’autre côté de la mer. Et aussi pour avoir était promise à l’homme le plus glacial du royaume. Elle savait que tout deux formaient une étrange alliance, mais c’était ainsi.

    La jeune femme ressortie de la boutique avec deux petits paquets de senteurs. Elle leva le nez vers le ciel qui s’assombrissait un peu plus encore, par rapport au matin. Il allait pleuvoir, encore aujourd’hui. Un léger soupire s’échappa de ses lèvres pulpeuses, elle replaça aussi une de ses boucles châtain derrière son oreille. Cela faisait une semaine que le ciel ne cessait de pleurer l’après-midi et la nuit. Son chagrin se calmait juste le matin, redonnant un vague espoir au peuple de la terre de la cession de ces intempéries. Hélas, le temps est trompeur.
    De petites gouttes commencèrent à tomber et s’écraser en petits plic – ploc sur les pavés, les murs gris et sales, les fenêtres et les toits de la ville. Les coins terreux devenant boueux.
    La marquise n’aimait pas la pluie, elle avança d’un pas plus rapide, cherchant de ses yeux émeraude un lieu chaud, réconfortant, agréable pour s’y réfugier.

    Quelques centaines de mètres plus loin, la belle entra dans un salon de thé à la suite d’un homme boiteux. Elle s’excusa rapidement, tout en époussetant sa robe et tentant de remettre quelques mèches de sa chevelure en place. En vain. Juliette parcourut la salle des yeux, il n’y avait plus de place, la pluie avait fait venir tout le monde dans ce petit salon anglais. Et il était plein comme à l’heure du tea time. Il n’était pourtant à peine quinze heure de l’après-midi. Un nouveau petit soupire traversa la barrière de sa bouche. En entendant l’homme devant elle, demander une table, l’espoir qu’avait pu émettre intérieurement la française s’envola. Elle, une femme de la haute allait devoir rester debout à observer ces gens boire un thé, manger des biscuits et discuter en attendant que les larmes du ciel cessent.
    Mais après tout, qui ne tente rien n’a rien. Elle s’avança d’un pas et demanda à son tour une table pour déguster un peu d’eau chaude aromatisée. La réponse du serveur ne se fit pas attendre, mais la dame le contra, lui donnant pour simple argument que cela ne la dérangeait pas de devoir partager une table avec un autre client. Pour appuyer son argument, elle sourit finement un brin charmante. Le serveur abdiqua et la mena vers la table.
    Là, était installé un homme brun, à la barbe fine, vêtu d’habits sombre. Il ressemblait à un croque mort, mais cette pensée, elle la garda bien en elle. Demoiselle Chevalier s’excusa de sa présence et prit place face à l’inconnu.

    « _ J’espère que ma présence ne vous dérangera pas, je me ferais discrète. Je suis simplement ici pour échapper à la pluie… »

    Son regard croisa celui de l’individu, et elle le baissa par politesse avant de les relever et prendre la carte que le jeune serveur apporter et la lire avec attention et sérieux.

_________________
avatar
Joshua K. Von Derrick

Messages : 6
Réputation : 1484
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Tea-Time [Pv Juliette Chevalier] Mer 22 Jan - 23:47
Alors même que l'héritier Von Derrick était guidé à sa table, une femme vint à sa suite. Il l'observa rapidement et elle semblait, elle aussi, avoir été la proie de l'averse. Au premier coup d'oeil, il était clair qu'elle avait pu échapper de justesse aux gouttes, contrairement à lui.

Avec un sourire aimable, la gérante avec qui il avait parlé lui pris sa veste, le laissant alors en chemise-gilet. Un jeune serveur le mena à sa table et lui offrit une serviette à poils longs et soyeux. Il s'essuya longuement et offrit un billet à l'employé, le remerciant ainsi de ce qu'il avait fait. Il commanda au passage un thé à la menthe et au citron avec deux morceaux de sucre.

Le temps que sa commande soit prête, soit en une poignet de minutes, il eu le temps de se perdre dans ses pensées. La pluie était douce à Londres et ce petit salon de thé était chaleureux, dans les deux sens du terme. Il y faisait chaud, chaud d'une façon très agréable à cause de la vapeur du thé, laissant les différentes senteurs envahir le salon. Mais de façon humaine aussi, l'atmosphère était chaleureuse. L'équipe était agréable, les autres clients vous saluaient avec un sourire, pour la plupart. Était-ce le seul moment où les Anglais savaient vivre en harmonie ? Un léger sourire s'étira au coin de ses lèvres, du côté gauche. Les "on-dit" prenaient beaucoup de place.
"On dit que les anglais sont raffinés et snob. Ils sont sélectifs au point qu'ils ne vous apprécient que si vous avez un haut statut social." Cette phrase était la première qu'on lui avait lancé lorsqu'il annonça à un de ses collaborateurs qu'il partait en Angleterre. Et avec un sourire, il y répondit. Une réponse silencieuse mais pleine de sens. Il aimait ce genre de gens car souvent, leur garde était facile à percer. Mais il fallait trouver le moyen.

Soudain, le serveur s'approcha et lui toucha l'avant-bras du bout des doigts. Von Derrick fils leva le regard vers le jeune homme qui lui annonça sa commande et lui expliqua qu'une lady s'installerait à sa table à cause du manque de table. Il lui demanda s'il n'était pas dérangé par cela et il le laissa, disparaissant suite à l'arrivée de la dame. Joshua posa ses iris sur le visage de la femme, comme pour y découvrir qui elle était.
La lady baissa les yeux et il en fit de même, conscient qu'elle pouvait être quelqu'un d'important et qu'il pourrait être mal vu qu'il la dévisage ainsi. Alors qu'il écoutait la voix de la demoiselle, il releva les yeux et hocha la tête, ouvrant la bouche pour lui répondre de sa voix grave et à l'accent germanique bien présent.


-Vous ne me dérangez pas. Nous sommes dans le même cas, il me semble. Voulez-vous boire une tasse de thé ? Faites moi l'honneur d'être mon invitée, puisque vous êtes à ma table.

Un léger sourire presque invisible se fit sur ses lèvres. Il croisa les jambes, sous la table. La blessée sur la saine. Tranquillement, il appela le serveur en levant la main, attirant ainsi son attention puis reprit la parole lorsqu'il fut proche.

-Servez à cette Lady ce qu'elle voudra. Je lui offre. Vous mettrez tout cela sur ma note. Je vous en remercie d'avance. Oh, et... S'il vous plait, auriez-vous l’obligeance de m'apporter une pâtisserie ? Je vous laisse libre choix. Merci d'avance.

Le garçon s'en alla en hochant la tête, précisant à l'invitée qu'il reviendrait pour prendre sa commande.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tea-Time [Pv Juliette Chevalier]

Tea-Time [Pv Juliette Chevalier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un honorable chevalier
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
His Majesty :: Welcome to England :: Londres-