AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Aliénor ▬ Ne vous fiez pas aux apparences [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Aliénor McFear

Messages : 31
Réputation : 1879
Date d'inscription : 08/07/2013

Qui suis-je ?
Rang: Marquis(e)
Situation personnelle: Libertin(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
MessageSujet: Aliénor ▬ Ne vous fiez pas aux apparences [U.C] Sam 7 Sep - 17:42


Sans contrefaçon...



ALIENOR MCFEAR


Carte d'identité




Nom (s):McFear /  Hemingway

Prénom (s): Aliénor Iseult Heather / James Gregory Spencer

Age: 27 ans

Date et lieu de naissance: Un 26 janvier, dans la campagne de Londres

Rang souhaité: Marquise

Nation représentée: Angleterre

Personnage sur votre avatar: Hungary de Axis Power Hetalia





Physique



" Le Capitaine Hemingway ? Ma foi, oui, il est plutôt bel homme ! Du moins si vous aimez comme moi les jeunes garçons dans la fleur de l'âge... Quelle élégance, quel charisme ! Il est bien loin de certaines brutes qui forment ses rangs. Toujours rasé de près ; enfin, on dit qu'il est imberbe. De toute manière, on dit pas mal de choses sur lui. Beaucoup pensent qu'il n'a pas qu'un penchant pour les femmes... La dernière rumeurs à la mode dit qu'on lui aurait retiré sa virilité ! "
▬ Une noble de la Cour d'Angleterre

" Malgré tout mon amour pour elle, je n'ai jamais trouvé que ma fille était réellement une belle femme. Et je ne parle pas là de sa mine rêveuse qui m'agaçait au plus au point. Non, elle n'était pas si bien faite pour concevoir. Qui plus est, vu sa négligence quotidienne, rien n'aurait pu améliorer ce fait "
▬ Emma McFear, mère d'Aliénor


Aliénor est loin des standards de beauté de son époque : grande, avoisinant le mètre soixante dix, fine et halée, elle n'aurait pas été des meilleures parties pour construire une famille. Une taille un peu trop droite, des épaules carrés, un menton pointu... Pourtant, l'anglaise recèle tout de même un peu de féminité. Des lèvres joliment courbée et rose, dont la texture ressemble à celle d'un grand coussin dans lequel on aime se prélasser. Des grands yeux verts, très expressifs, entourés de cil garnis et longs. Des hanches larges, et de longues et fines jambes, un de ses atouts pour les passes d'armes. Une poitrine, qui si elle n'est pas bien opulente, à le mérite d'exister, et d'être très ronde ; par ailleurs, celle-ci se cache aisément sous quelques bandages bien serrés.

Toutes fois, il semblerait que la véritable beauté d'Aliénor se dévoile une fois la culotte et le pourpoint enfilés. En effet, le Capitaine dégage une certaine aura, empreinte de militarisme, et presque de chevalerie, lorsqu'elle est ainsi habillée en homme. Bien évidemment, quelques petites retouches sont nécessaires à sa transformation : un peu de maquillage pour renforcer ses sourcils, un joli nœud qui retient ses cheveux brun mi-long. Mais le subterfuge sait se faire subtile, et c'est sans aucun mal qu'elle change de sexe. L'une des choses les plus difficiles pour elle à camoufler serait sans doute sa voix, qui si elle est assez grave pour une femme, reste trop haute pour un homme. Grâce à quelques cours de chant, elle est cependant arrivé à mieux la positionner, et à lui donner un côté un peu plus " réaliste ". Ce qui n'empêche pas cependant les rumeurs de castration et autre absence de mue de circuler dans les couloirs du palais royal...


Caractère



Honneur, loyauté, devoir. Des mots d’ordre qui conviennent sans doute parfaitement à des hommes d’armes, et peut être beaucoup moins à une femme. Pourtant, c’est bien sur ces mottos qu’Aliénor base sa philosophie de vie. Cultivée, fine stratège, si l’anglaise arrive à se faire passer pour un homme, c’est aussi parce qu’elle connait très bien le milieu masculin, sans pour autant verser dans le pilier de bar et la brute ignare. Ayant été élevée dans les hautes sphères militaires, sa manière de se tenir, de parler et d’évoluer est tout à fait à cette image, avec une élégance et une finesse qui est sans doute particulière aux escrimeurs. Ou peut-être même à son statut de femme.

Cependant, il y a bien une seule chose à laquelle la Capitaine tiens plus que tout au monde, c’est sa liberté. Si cela peut paraître contradictoire avec son sens du devoir, nous parlons ici de liberté de choix. Elle ne serait fidèle et loyale que si elle l’a choisi de son plein gré ; l’esclavage est par exemple l’une des choses qu’elle exècre au monde. On peut sans doute qualifier la descendante McFear de garçon manqué ; ou tout du moins, elle ne porte aucun intérêt aux commérages, vêtements, et bien d’autres domaines qui sont considérés comme appartenant à part entière au sexe faible. Mais ne vous avisez pas de rabaisser une femme devant-elle, vous risquez sans doute de vous faire fortement réprimander. Et une demande de duel n’est jamais loin lorsqu’il s’agit de défendre la veuve et l’orphelin.

La réputation de James auprès des femmes est celle d’un beau gentilhomme, tout à fait charmant, voir même séduisant. Il n’est en effet par rare de voir le Capitaine au bras d’une belle jeune femme, et de la courtiser avec la plus grande galanterie du monde ; Aliénor est complètement hétérosexuelle, mais aime jouer ( de ses charmes et de bien d’autres manières différentes, il semblerait en effet que certaines de ses payes se soient un peu dispersé dans les jeux d’argents… ), en plus de confirmer ainsi sa position d’homme. Elle espère bien cependant échapper mariage, qui si elle en comprend les tenants et aboutissants, lui donnerait sans doute l’impression d’étouffer ; elle se complait à avoir plusieurs partenaires réguliers, et n’envisage aucune relation à long termes, qu’elle soit d’ordre amoureuse ou par pure intérêt.



L'histoire de votre personnage



La jeune femme se balançait doucement sur une vieille chaise à bascule, qui grinçait à chacun de ses mouvements. La lettre de sa soeur à la main, elle regardait les flocons tomber silencieusement sur le gazon déjà recouvert de fines perles de neige. " Quelle idée de se marier à un anglais ! " relisait elle sur le papier jauni. Il était vrai que pour une jeune noble de Provence, le climat et les paysages étaient tout autres ici. Mais c'était peut être aussi un peu pour cela qu'elle s'était décidée à accepter William McFear pour époux. Il était venu dans sa petite campagne, là où les lavandes dégagent leurs effluves dès que le soleil commence à poindre derrière les nuages. Il fût autant séduit par le décor que par les femmes. Et Emma, qui s'ennuyait dans ces champs où il ne se passaient rien, où elle avait été promise au fils du propriétaire d'à côté, avait vu une réelle opportunité quand l'anglais était tombé éperdument amoureux d'elle. Voilà qu'elle allait pouvoir goûter au plaisir d'être près d'une grande ville, et de profiter de l'agitation de Londres ; mieux encore, elle pourrait faire partie de la haute noblesse Londonienne, et pouvoir aller parader à la cour. En tant que maison affilié aux Ashford depuis bien des décennies par alliance, et divers accords et mariage, les McFear étaient très présent sur la scène anglaise. Elle pourrait occuper une place toute particulière dans ce nouvelle environnement. De quoi faire rêver une jeune française, bien que sa famille eu bien du mal à accepter de la voir partir. Elle, elle s'était vite accommodée au froid et à l'humidité. C'était un sacrifice nécessaire, et elle se consolait fort bien avec ses nouvelles toilettes, maquillage et autres coiffes qu'elle commandait régulièrement à un marchand de nouveautés.

On toqua doucement à la porte, et un petit garçon, dont le visage avait encore les rondeurs de l'enfance, s’avança prudemment. Il avait la blondeur des cheveux de son père, et déjà dans son regard une curiosité et une intelligence brillait. Un signe qu'il était bien le nouveau fils McFear. Il s'approcha prudemment, regardant le ventre rebondie de sa mère comme on regarde un trésor. Peut être aurait-il un petit frère, quelqu'un qui pourrait s'amuser avec lui. Ce fût tout comme.


***


L'acier tintait, et s'entrechoquait sur la cour du petit manoir de plaisance des McFear. La terre remuée avait formé un petit nuage de poussière, qui ne semblait pourtant pas déranger le moins du monde les deux adversaires. Un pas chassé, un brisé paré en quinte, puis une contre attaque en couronnée. Le plus jeune déstabilise l'autre, qui, par malchance, heurte de la botte un cailloux qu'il n'avait pas vu, et se retrouve au sol. La rapière du vainqueur le pointe encore, alors qu'il finit par éclater de rire.

- Eh bien grand frère, tu commences à te rouiller !

Daniel, malgré son égo masculin évident, ne pouvait guère en vouloir à sa petite soeur. Entre eux, tout était perpétuellement une compétition. A celui qui courrait le plus vite, qui était le plus endurant, qui maniait le mieux l'épée. Une petite guerre qui pourtant, se jouait toujours fairplay, et qui ne les empêchait aucunement de s'aimer, et parfois même de s'allier pour faire les quatre cents coups ensemble.

- Je suis un peu trop endormi, vois-tu..., dit-il en se relevant et en époussetant sa large chemise blanche.

Aliénor gonfla les joues. Du haut de ses 9 ans, elle n'aimait guère que son frère n'avoue pas une défaite. Jeune, et pourtant pleine d'ambition. Elle leva les yeux vers le cadran solaire qui était installée plus loin sur le mur de la maisonnée. Bientôt 15h, l'heure de son cours de stratégie militaire. Une éducation d'homme, donné avec grand soin par Williams lui même, qui avait vu des les premiers jours le fort caractère de sa fille, et qui la souhaitait intelligente, cultivée et prête à se battre. Une vision révolutionnaire de la femme qui ne plaisait pas beaucoup à son épouse.

- Tu vas être en retard... souffla Daniel

- Jamais !, répondit-elle du tac au tac, alors qu'elle se mettait à courir sur les escaliers de pierre.


***


L'été s'achevait, et la lumière d'automne commençait à jaunir doucement les feuilles. Le regard dans le vide, Aliénor semblait éteinte. Sa respiration, si elle était assez régulière, était visiblement entravée par un corset bien trop serré pour elle. La longue robe bleu qu'on lui avait enfilé ce matin aurait pu être beaucoup plus flatteuse si elle avait sourit. Pour l'instant, elle ne donnait l'impression que d'être une cage.

- Bon sang, tu es encore à la fenêtre ? Allez ressaisis-toi ! Et arrête de rêver.

Le regard de la jeune anglaise glissa brièvement sur sa mère, qui semblait une nouvelle fois obstinée à lui faire quelques activités de danse, ou autre broderie qu'elle détestait tant. Depuis la mort de son père, Emma avait décidé de reprendre l'éducation de sa fille en main. Plus d'épée, de combat ou de chevauchée. Plus de militarisme. Aliénor se devait d'être une véritable femme, un bon partie qui saurait briller sans éblouir, être présente comme s'effacer. Devenir digne d'un bon mari.

La brune descendit doucement du rebord en pierre et se présenta à sa mère dans une jolie courbette. Il fallait qu'elle se prête au jeu, et qu'elle prouve sa bonne foi. Ce soir, elle ouvrirait à nouveau le coffre qu'elle avait soigneusement caché dans un pan de mur. Elle sortirait la culotte et le pourpoint, ainsi que sa belle rapière, et pourrait arpenter les rues du village près de la demeure. Elle pourrait redevenir James.


***

James ferma doucement la porte du cabinet royale. Soufflant un bon coup, elle peinait toujours à croire les quelques minutes qui s'étaient écoulées quelques instants auparavant. Quand on lui avait remis une lettre, lors d'un petit détour près de la frontière écossaise, elle avait sincèrement hésité à se rendre au palais pour une entrevue avec sa Majesté d'Angleterre, comme l'indiquait le papier. Si elle avait tout d'abord cru à une plaisanterie, le cachet royal et le messager qui portait les armoiries des Ashford ne lui avait guère laisser le choix de croire en une invitation officielle.

Ils avaient donc réussit à la retrouver. Après 6 ans de fugue, en compagnie de Francis Marciac, un ancien mousquetaire qui l'avait pris sous son aile, des espions royales avait finit par mettre la main sur Aliénor. Ils avaient probablement été commanditée par sa mère. Emma devait toujours beaucoup en vouloir à sa fille, qui était partie la veille de son 16ème anniversaire. Prenant les chemins de traverse, se terrant dans des auberges modestes, et vivant de mercenariat, la jeune femme avait mené une vie fort agréable, qui si elle était mouvementée, était des plus plaisante selon elle. Mais voilà qu'un simple bout de papier avait remis toute cela en jeu. Et on ne refuse pas une invitation du Roi.

Les quelques jours de cheval qui l'avait séparé de la capitale anglaise furent très long. Se jetait-elle dans la gueule du loup ? Qu'est ce que sa Majesté pouvait bien lui vouloir à part la remettre à sa mère ?

" Je souhaite que vous deveniez ma nouvelle Capitaine de la Garde royale " . La proposition été tombée comme un cheveux sur la soupe, une demande à laquelle elle ne se serait jamais attendu. Comment refuser une pareille offre ? Elle avait toujours admirer et aimer son Souverain, en plus d'avoir toujours voulu prendre la carrière des armes, comme tous les hommes de sa famille. C'était une opportunité comme il en existait peu dans une vie. Aliénor était restée quelques secondes muette, réfléchissant, pesant le pour et le contre de la situation. Puis, simplement, elle décida de s'agenouiller face à son Roi.

On convenait alors qu'elle garderait son identité masculine. Il eut été dommage de froisser sa mère, en plus de risquer quelques problèmes évident de respect envers ses subalternes. Et puis, Aliénor était James. Voilà qui ne changerait sans doute jamais.

Toujours derrière cette porte, soupirante, elle savait qu'aujourd'hui était pour elle un jour nouveau. Vivre en homme, sans se cacher. Voilà qui lui plaisait grandement ; même si il faudrait, pour que tout se passe au mieux, redoubler d'attention et d'effort.

Un sacrifice bien petit pour une vie aussi idyllique, qui se déroule depuis un peu plus de 5 ans désormais. Mais qui sait, peut être que les ennuies frapperont bientôt à la porte...    




Informations sur vous







Votre pseudo: Beaucoup trop nombreux. Allons y pour Mevrynn !
Votre âge: 17 ans
Comment avez vous connu le forum ? THUTHUR.
Avez vous des questions/suggestions ? Nope
Avez vous lu le règlement ?


Fiche By DREAMY on YEERAM
Merci de respecter notre travail

[/color]
avatar
Aliénor McFear

Messages : 31
Réputation : 1879
Date d'inscription : 08/07/2013

Qui suis-je ?
Rang: Marquis(e)
Situation personnelle: Libertin(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
MessageSujet: Re: Aliénor ▬ Ne vous fiez pas aux apparences [U.C] Mar 17 Sep - 18:53
Et voilà, fiche terminée et normalement corrigée ! J'ai eu un peu de mal sur la fin de l'histoire, mais normalement tout est en ordre ~

_________________





avatar
Élise de Constance

Messages : 69
Réputation : 2090
Date d'inscription : 15/07/2013
Age : 23

Qui suis-je ?
Rang: Souverain(e)
Situation personnelle: Marié(e) par alliance
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
MessageSujet: Re: Aliénor ▬ Ne vous fiez pas aux apparences [U.C] Mar 17 Sep - 23:33

Je valide !


Comme l'indique l'intitulé, tu es validé(e) !
A présent je t'invite à aller recenser ton Avatar, afin de préserver ton personnage. Ensuite, afin de commencer ton histoire à nos côtés je te laisse aller jeter un coup d'oeil aux demandes de Rp's. Et enfin, pourquoi pas créer ta fiche de liens, afin que nous soyons tous au courant de tes relations et Rp's !

Bonne continuation sur His Majesty !

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aliénor ▬ Ne vous fiez pas aux apparences [U.C]

Aliénor ▬ Ne vous fiez pas aux apparences [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mirage ▬ Ne vous fiez pas à ce que vous voyez. [Underco'] || 27 mai ─> Descriptions
» Aélys Bey ∆ Ne vous fiez pas à mon sourire
» Bill Clinton fighting Corruption: Méfiez-vous de son accolade qui dit tout
» Règle n°3 : méfiez-vous des toilettes ✗ le 24/02 vers 14h58
» Méfiez-vous du loup qui dort... {Louis-Victor de Mortemart}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
His Majesty :: Départ :: Registre d'état civil :: Présentations :: Présentations Validées-