AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Auxence d'Estrées [Fiche terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Auxence d'Estrées

Messages : 4
Réputation : 1868
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 35
Localisation : Angleterre

Qui suis-je ?
Rang: Duc/Duchesse
Situation personnelle: Libertin(e)
Orientation sexuelle: Bisexuelle
MessageSujet: Auxence d'Estrées [Fiche terminée] Lun 14 Oct - 11:08


Ne tombez pas dans la toile de la Veuve noire



d'Estrées - Auxence


Carte d'identité




Nom (s): d'Estrées

Prénom (s): Auxence

Age: 31 ans

Date et lieu de naissance: 10 Septembre à Paris.

Rang souhaité: Duc

Nation représentée: France

Personnage sur votre avatar: Oscar François de Jarjayes du manga "La rose de Versailles". (Fan art sur le site Zerochan)

Parrain: Juliette Chevalier.






Physique




La beauté ne fait pas le bonheur, Auxence ne le sait que trop bien. Les anges s’étaient penchés sur son berceau et lui avaient offert toutes les plus grandes vertus des merveilles qu’une femme aurait pu désirer. Cependant, il était un homme et qu’aurait-il bien pu en faire au final. Toutefois, très tôt le jeune d’Estrées joua de son physique androgyne comme d’une arme à double tranchant dont il saura se servir avec dextérité ; jour après jour, pour survivre et s’imposer dans ce monde de mâles virils.
Son visage aussi fin et doux que celui d’une grande dame, son regard d’un bleu profond, son corps fin et élancé, ses longues jambes, ses hanches étroites, sa carrure si peu masculine… tout en lui ramenait aux légendaires statues des déesses de la mythologie antique grecque. Sa vénusté n’avait d’égale que la prodigieuse Aphrodite des païens. Sa peau blanche était si douce quand on désirait prendre le temps de la caresser avec tendresse, de la frôler de la pulpe des doigts. Parfaite sera le seul mot capable de la qualifier. Les bains de lait comme un élixir de jeunesse l’entretenaient irréprochablement. Imberbe, un léger duvet repose avec délicatesse sur son torse. Sa longue chevelure blonde ondulée descendante en cascade sur ses épaules et le long de son dos rappelle, à qui s’aventure à sa contemplation, les champs de blés sous le soleil d’été. Dans sa solitude bienfaitrice, Auxence prend le temps de ses doigts fins et agiles de se faire de raffinés chignons pour les préserver.
Une Aphrodite membrée comme un Apollon ? Un tel jeu de mots pouvait-il devenir possible dans un langage français si correct ? Pour le peu d’aventure féminine que le duc avait eu dans son existence, c’était tout au contraire une réalité des plus merveilleuse en feux d’artifice vous consumant d’extase. Sa réputation n’était donc plus à faire depuis longtemps et aucune belle dame de cour n’aurait osé proférer le moindre murmure contraire ou mettant à mal ces dons en la matière.
Son regard vague à l’apparence mélancolique ne se perdait que dans ses visions macabres d’Enfer sur terre. Il est si inexpressif et froid que cela en déconcerte ses interlocuteurs qui aimeraient tellement savoir ce qu’il pense quand ils s’adressent à lui. Pourtant malgré le fait que ses prunelles demeurent aussi fixes que celle d’un reptile, il en hypnotise quasiment les damoiselles et les jouvenceaux pour leur éclat sans égal.
À chaque danse, à chaque menuet, Auxence faisait valser les courtisanes mettant en valeur sa propre beauté et son bon goût pour les luxueuses tenues aux couleurs chaudes. Du bleu impérial en passant par les teintes de l’or, le rouge si divin du sang qui coule, le noir ténébreux des nuits sans lune, tout lui allait. Des habits qui dessinaient de tellement prêt ses courbes, affamant les affamé(e)s. Les fourrures et les belles plumes en chapeau faisaient partie de ses accessoires indispensables. Cependant, un cercueil existait dans son placard, une cachette féerique de robes, de froufrous, et de soie… pour se laisser aller à son envie totalement folle qui était celle de se grimer en femme pour séduire et charmer que davantage.


Caractère




Telle la Veuve noire tranquillement assise dans son coin, tellement docile, calme, invisible, au point que l’on oublie son existence. Pourtant quand le papillon se perdra et finira dans sa toile ; elle sera là. Elle avancera lentement, sûrement, comme la grande faucheuse. Elle sait qu’il est trop tard pour l’insecte imprudent. Elle est consciente de son impuissance. Mais bien plus que cela, elle prendra le temps de le paralyser pour s’abreuver de son fluide vital. Elle s’en pourléchera mille fois les lèvres. Elle s’en délectera à l’infini et quand il aura rendu son dernier soupir, elle le gardera comme un vulgaire trophée à sa gloire. Pourtant aveugle, elle n’a pas besoin de voir pour croire, pas besoin de regarder pour sentir les vibrations de la peur dont elle nourrit son absence de raison. La folie si douce est son Saint Graal, son sang sacré coulant lentement dans sa gorge jusqu’à sa panse pour se répandre dans tout son être. La faim rend folle la grande Veuve. Entre déraison et désaccord en accord avec sa nature noire comme les ténèbres, elle ne réfléchira même pas avant d’humer la fragrance de son compagnon comme celle d’une victime appétissante et le dévorera sans aucune autre forme de réflexion ou procès d’intention. Le deuil, elle le porte à chaque seconde qui s’écoule à l’intérieur même de ses chairs car elle est l’incarnation de la Mort…
Auxence lui ressemble tellement. C’est une personne qui cultive les faux-semblants, les apparences… Ne jamais prendre pour argent comptant la douceur de ses traits graciles, ne jamais se fier à son regard mélancolique s’égarant dans le vague, ne jamais croire qu’il est juste inoffensif, car il est tout sauf cela. « Ne donnez jamais le bon dieu sans confession, même à un ange, car si vous avez le malheur de regarder son dos, vous risqueriez d’y trouver des ailes de démon. » Un diable à l’apparence angélique.
D’un naturel glacial, il ne connaît pas la colère et sa douce chaleur… Non, il n’aime que la vengeance. Des représailles muettes dénuées de toute humanité. Il affichera un fin sourire sur ses lèvres épaisses et désirables quand on l’insultera, il ne dira rien d’exceptionnel, ne bougera pas le moindre petit doigt, mais vous poignardera dans le dos au moment où vous vous y attendrez le moins. Il impose ses punitions tel un châtiment divin, n’hésitant pas à se comparer à Satan lui-même. L’ange déchu le fascine, fidèle apôtre d’une secte, il s’adonne aux plus grandes orgies phalliques en son nom, alors que par pur amusement, il va à l’église chaque jour du Seigneur. Violent, pervers, sadique, narcissique, sans aucun état d’âme, il ne possède pas de conscience comme on peut la concevoir. Voir une personne mourir le fait juste rire. C’est un assassin psychopathe redoutable du haut de son agilité tant au poignard qu’à l’épée.
Sa bisexualité est une pure obligation dut au rang de sa famille et à présent à son propre titre de Duc. Il n’aime cependant que les hommes. Entre la place du soumis et du dominant, il choisit sans hésitation celle du conquis. Les mâles pervers sont sa faiblesse abstraite à son univers divergeant entre son existence officielle et vie de dépravé, le jour et la nuit, l’homme fort et le pervers docile, entre le sang et le foutre…



L'histoire de votre personnage




Personne ne naît mauvais par nature. C’est l’humanité qui engendre les monstres, tout comme le Paradis donna vie aux démons. Auxence d’Estrées répond à la même logique implacable. À sa naissance son cœur était aussi pur que l’un des plus beaux des diamants qui pouvaient orner une couronne impériale. Sa vie aurait pu être éternellement un long fleuve tranquille, sans autres remous que les peccadilles d’hommes autour de la chasse, les femmes, les aventures d’un soir qui tournent mal, et l’alcool si seulement l’amour n’avait jamais croisé son chemin.

Auxence vécut une enfance normale entre cours de piano, maniement des épées et des poignards, l’apprentissage de l'art de la bataille et des lettres. Son père, Césarius, était le grand absent de l’équation familiale trop paisible et qu’aurait-il pu dire de sa défunte mère, Rose, qu’il n’avait jamais connu : rien, à part qu’il lui ressemblait énormément. Ressemblance qui sautait aux yeux avec le tableau qui trônait au-dessus de la cheminée du grand salon.

Auxence eut une adolescence capricieuse et intrépide, faisant le mur pour se rendre dans les tavernes malfamées de Paris était l’un de ses passes temps favori. Il adorait qu’on le prenne pour une fille et se laissait aller dans les bras des beaux soldats totalement ivres, et dont la vue basse et rendue floue par l'alcool les trompaient fortement sur ce qu'ils avaient dans leurs bras. Mais; trois, parfois six amants en une soirée pour combler le vide de son cœur esseulé le grisait doucement. Rien d’extraordinaire, il y avait tellement peu à faire pour les obtenir. Un brin de parfum, une tenue ambiguë, et sa longue chevelure comme le plus beau des atouts. Ils s’y laissaient tous tromper et personne ne cherchaient pas à le dévêtir plus que cela, pour vérifier ce qu’il pouvait bien être vraiment.

Pourtant, un soir, alors qu’il traversait les rues sombres de la cité, une calèche s’arrêta près de lui et un noble de fort bonne origine visiblement, lui demanda de se joindre à lui pour laisser la nuit s’écouler auprès d’un feu ardent et de leur corps s’enflammant moyennant une coquette somme. Auxence lui dit oui… l’argent ne l’intéressait pas, non… Mais l’homme était si beau et lui plaisait grandement. Quand l’astre du jour vint enfin illuminer le monde de ses rayons, il était trop tard, l’amour avait fait son chemin dans son cœur. Ses prunelles d’émeraude, sa crinière de jais, ses bras si puissants qui l’enlaçaient. Les ténèbres étaient devenues le sanctuaire de sa vie, de ses sentiments qui dévastaient son être tout entier, le consumant dès qu’il le touchait…

Marcus… Son bien-aimé l’entraîna dans une secte satanique où il n’hésita pas un seul instant à l’offrir comme mise en bouche à ses amis. L’adolescent qu’était Auxence se laissa faire, rien n’aurait été trop beau pour plaire à celui qui avait toutes ses faveurs. Les croyances démoniaques de son amoureux ne le dérangeaient guère vu qu’il ne croyait pas vraiment en Dieu. Il n’avait que des doutes à son égard, une divinité invisible valait-elle réellement que l’on se pâme pour elle ? À ses yeux, c’était un non catégorique. Par contre, l’Ange déchu, lui plaisait de plus en plus. Ces étranges cérémonies si spectaculaires, sanguinaires et charnelles toutes plus belles les unes que les autres. Un serpent de la tentation ? Oui, Satan l’était.

Cependant, tout avait une fin, absolument tout, comme l’amour. Marcus l’abandonna alors que la pluie tombait et se mêlait à ses larmes, les cachant avec pudeur. Elles seront les dernières de toute son existence. Ses pas le guidèrent dans l’univers maléfique que lui avait fait découvrir Marcus. Désirant devenir à son tour un apôtre de l’incarnation du mal, on lui donna sa chance, lors d’une grande cérémonie où il devait définitivement chasser son humanité pour offrir son âme au Prince des Enfers. Qu’elle ne fût son immense satisfaction quand on lui présenta celui qui avait souillé ses sentiments les plus purs pour le sacrifice. Il égorgea sans la moindre compassion Marcus et bu son sang en jurant fidélité à Satan. Ce fut cet acte qui le changea en un monstre froid et calculateur.

Il assassina son père par la suite pour prendre son titre de Duc, et se mit à semer la mort dans la nuit, la grande faucheuse marchait sur ses pas. Il chassa ses domestiques pour prendre des serviteurs confirmés de confiance par le prêtre de l’ordre noir. Auxence était bien vite devenu un vrai diable, mais aussi le « nettoyeur » de la secte, pour son art de tuer. La fin justifiait les moyens et tuer des dizaines d’innocents pour abattre une cible ne lui posait aucun souci de conscience.

Le sang, les cadavres en séries, le plaisir, une existence qui se teintait de rouge et de foutre. Il monta rapidement les échelons pour devenir le fidèle bras droit du grand maître des apôtres de Prince des Ténèbres, qui ne fut pas long à prendre la décision de faire d’Auxence un grand maître à son tour et de l’exiler en Angleterre pour qu’il prenne la tête de la confrérie de la Veuve Noire. Les directives étaient comme de l’eau de roche… se débarrasser du maître actuel et prendre le relais. Chose que le duc fit avec art et soin. Il impose son autorité sans aucune pitié. La moindre désobéissance est punie cruellement. Initié aux messes noires, il pratique à présent la magie ténébreuse avec la même aura démoniaque qu’un prêtre confirmé.

Mais prenant toujours garde à ne point se faire trop remarquer, sinon le bûché lui tendrait les bras avec chaleur. Tout devait rester dans l'ombre la plus sombre qu'il puisse exister. Une secte est un secret, secret scellé à tout jamais.

Évitez de croiser son chemin, si vous tenez à votre vie…



Informations sur vous







Votre pseudo: Rose
Votre âge: 31 ans
Comment avez vous connu le forum ? Par le biais de Juliette Chevalier.
Avez vous des questions/suggestions ? Aucune pour le moment.
Avez vous lu le règlement ?


Fiche By DREAMY on YEERAM
Merci de respecter notre travail


_________________
avatar
Élise de Constance

Messages : 69
Réputation : 2149
Date d'inscription : 15/07/2013
Age : 23

Qui suis-je ?
Rang: Souverain(e)
Situation personnelle: Marié(e) par alliance
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
MessageSujet: Re: Auxence d'Estrées [Fiche terminée] Jeu 17 Oct - 20:12

Je valide !


Comme l'indique l'intitulé, tu es validé(e) !
Je trouve ton personnage original, j'adore !
A présent je t'invite à aller recenser ton Avatar, afin de préserver ton personnage. Ensuite, afin de commencer ton histoire à nos côtés je te laisse aller jeter un coup d'oeil aux demandes de Rp's. Et enfin, pourquoi pas créer ta fiche de liens, afin que nous soyons tous au courant de tes relations et Rp's !

Bonne continuation sur His Majesty !

Auxence d'Estrées [Fiche terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Matabei ASASUISEI - Shodaime Kazekage || Fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
His Majesty :: Départ :: Registre d'état civil :: Présentations :: Présentations Validées-